Robbins / Balanchine / Cherkaoui, Jalet – Opéra de Paris

Opéra Garnier ce soir, cadeau de mes amis collègues pour mon anniversaire… 🙂

3 ballets sur des musiques de Maurice Ravel

La Valse chorégraphie de George Balanchine de 1951. On sent les prémices d’une certaine modernité mais l’ensemble reste très classique… Les danseurs sont magnifiques et les tableaux avec tout le corps de ballet (plus de 30 danseurs) sont superbes.

En sol, concerto pour piano, chorégraphie de Jérome Robbins. Cette fois la part de danse contemporaine prend un peu le dessus même si l’ensemble reste assez académique, une note d’humour dans les costumes années 70 donnent de la légèreté à l’ensemble.

Le Boléro chorégraphie de Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet. Comment dire, c’était magnifique, superbe, beaucoup trop court, envoûtant, je n’ai pas de mot ! 5 danseuses, 6 danseurs, des costumes unisexes, pas de différence homme/femme. Un tourbillon de robes, de lumières, de reflets, il y a en fond de scène un immense miroir oblique qui nous permet de voir la scène sous un autre angle. Je suis scotchée… Magnifique 🙂

Que dire, allez y pour le Bolero de Cherkaoui et Jalet, tout aussi stupéfiant que celui de Béjart (que j’adore)…

Le pitch du site de l’Opéra :

Au-delà des six pièces que Maurice Ravel a composées pour le ballet, son œuvre tout entière est une intarissable source d’inspiration chorégraphique, liée sans doute au potentiel spatial que recèle aussi son génie de l’orchestration. Écrite au lendemain de la Première Guerre, La Valse se veut une dissolution en « un tourbillon fantastique et fatal » de la valse viennoise et du monde qu’elle incarne. Conforme à cette idée, la chorégraphie de George Balanchine de 1951 mêle à la gaieté apparente une once de tourment romantique. Dans un tout autre esprit, Jerome Robbins adapte en 1975 le Concerto en sol pour piano, composé par Ravel au retour d’une tournée aux États‑Unis où il découvrit le jazz. Encadré par deux mouvements aux accents de comédie musicale, un duo de très grande grâce magnifie le vocabulaire classique. Enfin, Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet concluent le programme par un Boléro fascinant, maelstrom de mouvements électrisés par la scénographie de Marina Abramović et les costumes de Riccardo Tisci.

Tagué:, , , , , , , ,

Une réflexion sur “Robbins / Balanchine / Cherkaoui, Jalet – Opéra de Paris

  1. […] 24 # Jour 144 : Superbe soirée Ravel à l’Opéra Garnier avec en final Cherkaoui […]

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :