Nouilles froides à Pyongyang de Jean-Luc Coatalem

61rhxwhnhblJ’ai bien aimé la couverture alors j’ai acheté ce livre…

Mais j’ai moyennement aimé, j’ai eu du mal à arriver au bout.

Un journaliste et un ami partent découvrir la Corée du Nord, sous un faux prétexte afin d’y être accepté.

Mais au pays de Kim Jong-un, comme dans celui de son père, il ne se passe rien.

Pas de touriste, pas grand chose à visiter, des hôtels déserts, pas de resto digne de ce nom, interdiction d’aller où l’on veut, peu d’électricité, interdiction de rencontrer des locaux autres que ceux désignés…

Tout est à la gloire des différentes générations des dictateurs Kim !

Bref il ne se passe donc pas grand chose, on imaginait déjà la Corée du Nord comme cela, quelle idée de vouloir aller là-bas !

4ème de couv :

Nul n’entre ni ne sort de Corée du Nord, le pays le plus secret de la planète. Et pourtant, flanqué de son ami Clorinde, qui affectionne davantage Valery Larbaud que les voyages modernes, et déguisé en vrai-faux représentant d’une agence de tourisme, notre écrivain nous emmène sur un ton décalé au pays des Kim. Au programme, défilés et cérémonies, propagande tous azimuts, bains de boue et fermes modèles, mais aussi errances campagnardes et crises de mélancolie sur les fleuves et sur les lacs, bref l’endroit autant que l’envers de ce pays clos mais fissuré. Un journal de voyage, attentif mais distant, amusé parfois, jamais dupe, dans ce royaume énigmatique dont un diplomate américain affirmait que l’on en savait moins sur lui que sur… nos galaxies lointaines.

Tagué:, , , ,

2 réflexions sur “Nouilles froides à Pyongyang de Jean-Luc Coatalem

  1. dalienor 8 février 2017 à 12 h 50 min Reply

    j’ai lu ou entendu des « reportages » sur des voyages de ce genre, je trouve que c’est intéressant malgré toutes les restrictions, d’autant plus que les voyageurs ne sont pas dupes; toucher du doigt cette réalité implacable, une dictature l’est forcément n’est-ce pas? peut-être des gens arrivent à faire émerger leur conscience tout en étant contraint de le cacher, et le passage d’étrangers permet de se dire que tout cela n’est pas inéluctable? il y a des Coréens qui parviennent à s’évader vers la Corée du sud, ils ont besoin de soutien au moins moral? je me souviens d’un voyage en avion, quand on a survolé la Corée du Nord, PAS UNE LUMIERE!!! c’était vraiment impressionnant. voilà, ce livre n’est peut-être pas passionnant à lire, est-il inutile? merci de nous en avoir parlé.

    Aimé par 1 personne

    • mhf le blog 9 février 2017 à 21 h 41 min Reply

      Rien n’est inutile, mais le livre ne m’a pas vraiment intéressée…

      J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :