Ce que le Djazz fait à ma Djambe au théâtre de l’Atelier

capture-decran-2017-01-13-a-10-56-47Théâtre en famille hier soir dans la tempête parisienne !

Au théâtre de l’Atelier que j’aime bien pour une pièce de et avec Jacques Gamblin qui me fait totalement craquer 😉  Spectacle co-écrit avec Laurent de Wilde.

Jacques (je peux l’appeler par son prénom n’est ce pas ?) nous parle de son amour de la musique… et des femmes ! L’un n’allant pas sans l’autre.

Le texte est original, drôle, poétique, émouvant, dansant. Jacques se donne à fond. Il est accompagné par les 6 musiciens formidables du de Wilde Sextet. Un pianiste, un contrebassiste, un batteur, un DJ, un trompettiste et un saxophoniste. Ambiance jazz et le mix entre parole et musique est bien équilibré. Ils ont tous l’air heureux.

Je ne suis peut être pas totalement objective ! JL et Audran ont bien aimé, surtout le solo de batterie. Melvil a moins accroché !

Le spectacle dure un peu plus d’une heure, l’idée est originale et la réalisation parfaite…. Je vous le conseille, ils jouent jusqu’au 4 février.

Sur le site du théâtre :

Un spectacle de et avec Jacques Gamblin et Laurent De Wilde
Textes, mise en scène de Jacques Gamblin
Extraits des entretiens d’Herbie Hancock par Laurent de Wilde, « Really the blues » de Mezz Mezzrow et « Bop » de Langston Hughes
Compositions, arrangements et direction musicale de Laurent de Wilde

Jacques Gamblin face à ce qui l’a toujours fait vibrer : la musique.

Jacques Gamblin danse le blues, le groove, le funk. Il écrit, incarne et dit des textes lors d’un concert hors cadre. En freestyle poétique, avec Laurent de Wilde, il invente un dialogue à sept voix de jazzmen pour une folie musicale.

D’abord au piano, Gamblin joue quelques notes puis tente les autres instruments. Vite, il abandonne car il se dit  » mauvais « .
Pourtant la musique a toujours été là, dans son cœur, dans sa vie. Attrayante, aguicheuse, audacieuse et sauvage.
Jeune homme démotivé par une professeure intransigeante, il ouvre ses oreilles pour se nourrir de la musique à défaut de la jouer.

C’est donc avec des mots, accompagné du de Wilde Sextet, que Gamblin va nous jouer une partition littéraire et nous raconter son poème, son conte, son aventure qui le lie à cet amour intact.

Tagué:, , , ,

9 réflexions sur “Ce que le Djazz fait à ma Djambe au théâtre de l’Atelier

  1. dalienor 13 janvier 2017 à 19 h 12 min Reply

    un peu trop loin de chez moi; je ne sais pas si des extraits sont visibles et audibles sur le net???

    Aimé par 1 personne

  2. coco 14 janvier 2017 à 8 h 53 min Reply

    merci de la découverte , bonne idée

    Aimé par 1 personne

  3. annjedy 14 janvier 2017 à 11 h 15 min Reply

    J’avais vu « Tout est nornal mon coeur scintille » en 2013 et cela avait renforcé mon admiration pour lui. J’espère qu’il va revenir en Suisse 😉

    Aimé par 1 personne

    • mhf le blog 14 janvier 2017 à 16 h 28 min Reply

      C’était la première fois que je le voyais sur scène, je suis sous le charme 😉

      J'aime

  4. manika27 14 janvier 2017 à 18 h 15 min Reply

    Je craque aussi sur Gambelin

    Aimé par 1 personne

  5. […] 12 # Jour 12 : Retour et très chouette spectacle au Théâtre de l’Atelier avec Jacques Gamblin […]

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :