Annabel de Kathleen Winter

71K9sXg9xlLUn livre acheté au Salon de St Maur sur les bons conseils de Cathy.

Un livre troublant, pas policier, qui se passe au Canada. Un enfant naît à la fois fille et garçon. Que faire ? Ses parents l’élève comme un garçon Wayne mais à l’adolescence la nature reprend ses droits.

L’analyse des personnages et de la vie difficile dans cette région glaciaire est parfaitement illustrée.

Le livre est bien écrit, pas de voyeurisme lié au sujet de cet enfant hermaphrodite mais j’ai trouvé qu’il manquait, surtout à la fin, le ressenti de Wayne.

Et puis j’ai essayé de chercher sur le net sans résultat mais la médecine ne semble pas traiter véritablement l’enfant, qu’en est-il en réalité ? Même si les cas sont très rares, laisse t on les enfants se débattre avec cette ambivalence comme c’est le cas dans le livre ?

Il y a aussi un décalage dans le temps, cette région du Canada, le Labrador ne semble pas être totalement dans les années 70…

Au final un sujet vraiment intéressant, de beaux personnages, une belle écriture mais il m’a manqué un petit quelque chose… 😉

1968, un bourg côtier du Labrador au Canada. Un enfant naît, ni garçon ni fille. Intersexué. Ils sont trois à partager ce secret : les parents et une voisine de confiance. On décide de faire opérer l’enfant ; ce sera Wayne – le choix du père. Mais dans l’eau trouble de l’adolescence, son moi caché, cette Annabel qui l’accompagne comme une ombre, réapparaît. Et avec elle, la vérité. Un magnifique roman sur la différence et l’identité, porté par une langue poétique où vibrent intimement la Nature et les êtres.

 » On a tous un roman un peu rare, un peu bizarre, totalement à part, qu’on offre à ceux qui semblent le mériter. Un livre cher qu’on partage avec les personnes dignes de confiance, qui auront interdiction d’exprimer la moindre déception sous peine de vous blesser déraisonnablement. Annabel fait partie de ceux-là. » Marine Landrot, Télérama

Traduit de l’anglais (Canada) par Claudine Vivier

Tagué:, , , , ,

4 réflexions sur “Annabel de Kathleen Winter

  1. Laurence 5 août 2015 à 13 h 45 min Reply

    C’était rare, ça l’est de moins en moins, mis en cause les perturbateurs endocriniens.
    Sinon, je lis des articles de temps en temps, il semble que ce soit moins un problème pour les familles, que pour le reste de la société, on laisse l’enfant résoudre son ambivalence, à l’aide de psychologues. Ca doit quand même pas être de tout repos !

    Aimé par 1 personne

  2. manika27 6 août 2015 à 14 h 51 min Reply

    J’ai un beau souvenir de ce livre.

    Aimé par 1 personne

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :